Mot-clé - Electronique

Fil des billets - Fil des commentaires

Vendredi, janvier 10 2014

OpenAlarm : Un système d'alarme libre

Après de multiples recherches sur Internet, je m'avoue vaincu : pas moyen de trouver un système d'alarme libre suffisamment avancé et les systèmes propriétaires sont beaucoup trop chères, même d'occasion...

Bien sûr, il reste les systèmes d'alarmes bas de gamme mais que valent t'ils vraiment face à des pros du vol qui connaissent bien les parades...

J'ai donc décidé de développer mon propre système libre, les toutes premières briques ont été posées sur le wiki SystèmeDAlarmeLibre et dans cet article, je vais détailler mes choix.

Cahier des charges

  • Multi-zones sans fil, hors de question de tirer des cables partout, il faudra donc prévoir des capteurs autonomes en énergie et capable de communiquer avec la base par radio
  • Système d'avertissement local sonore et lumineux ainsi qu'un envoi de SMS avec détail sur l'incident (zone, type d’évènement, horodatage)
  • Type de capteurs : Infra rouge (PIR), ouverture (reed switch), vibration, sonore, lumière, fumée, fuite d'eau et pourquoi pas la température et l'humidité
  • Communications sécurisées : Multi-bandes et il ne doit pas être possible de brouiller la bande de fréquences utilisée sans déclencher d'alerte, on ne doit pas pouvoir forger de faux messages de « tout va bien »
  • Alarmes techniques en cas de batterie faible des capteurs autonomes ou perte du signal d'un capteur
  • Watchdog : La centrale doit être capable de se sortir elle même d'un plantage inopiné
  • Autonomie électrique de la centrale : en cas de coupure d'alimentation, elle doit tenir suffisamment longtemps pour avoir le temps de lancer ces alertes
  • Les boitiers des capteurs et de la centrale devront être autant que possible réalisables grâce aux outils d'un fablab (impression 3d, découpe laser, etc...)

Choix techniques

Centrale

La centrale devra donc gérer la communication avec les capteurs, être capable de déclencher des alertes en rapport avec l'incident reporté (effraction supposée : signal sonore et lumineux, envoi de SMS), gérer l'interface utilisateur par le biais d'un serveur web embarqué et d'un clavier déporté.

Le coeur

Le coeur du système sera un RaspberryPi, tout simplement car je connais bien cette carte, elle est peu onéreuse et ces capacités seront largement suffisantes pour ce qu'on va lui demander de faire... La faible consommation du RaspberryPi facilitera son alimentation en cas de perte de la tension du secteur.

Raspberry_Pi_-_Model_A.jpg

En terme de logiciel, Python sera employé et le système sera donc adaptable à toute carte ou PC...

python.png

La communication

La communication avec les capteurs sera effectuée à l'aide d'un nRF905 (http://www.nordicsemi.com/eng/Products/Sub-1-GHz-RF/nRF905), un circuit intégré spécialisé ayant la particularité de pouvoir émettre au choix sur 3 bandes (433, 868 et 915MHz), d'avoir une très faible consommation et d'être très simple à mettre en oeuvre.

Le module GSM pour l'envoi de SMS sera un SIM900.

nrf905.jpg sim900.jpg

Module capteurs

Une des partie les plus critiques du système est la capture des événements par le biais de capteurs (infra-rouge, etc...), ces modules doivent être totalement autonome, alimenté par batterie, voici les parties communes :

  • La partie radio basé sur un nRF905
  • Le coeur : Un Avr (tinyAvr) d'Atmel se chargera de lire l'état du capteur, de communiquer avec la base, de vérifier l'état de la batterie
  • Des entrées / sorties pour y brancher le ou les capteurs
  • Une batterie

L'autonomie étant critique, l'AVR pourra se mettre en veille et en sortir soit au bout d'un temps déterminé pour vérifier l'état du capteur et avertir la base que tout va bien (ou que tout va mal), ou il pourra également sortir de veille par le biais d'un changement d'état du capteur.

Je pense faire une carte électronique générique pour tous les capteurs afin de gagner en coût et en facilité.

La suite

Dans un premier temps, je veux m'assurer de la bonne portée pratique des modules radios ainsi que de leur consommation car il s'agit DES parties critiques du système.

Ayant d'autres projets sur le feu (dont certain qui trainent depuis bien trop longtemps), j'essaierai d'avancer sur OpenAlarm au mieux...En attendant, j'attends vos retours / avis / conseils / idées, etc...

Un dépôt GitHub OpenAlarm à été ouvert oû je mettrai toutes les informations utiles au développement, le wiki sur GitHub sera aussi tenu à jour.

Mercredi, décembre 11 2013

RaspberryPi + Grove = RaspiO'Mix

RaspiO'Mix est une carte fille pour Raspberry Pi développée par mes soins sur une idée de Michel d'Erasme qui va vous permettre de connecter facilement et rapidement tout un tas de modules de type Grove initialement prévus pour Arduino.

Caractéristiques

  • Aux dimensions du RaspberryPi
  • 4 entrées / sorties tolérantes 5V (basée sur un TXS0108PWR)
  • 4 entrées analogiques, 0-5V, 18 bits de résolution
  • 2 entrées numériques via DIP switch
  • Horloge temps réel avec batterie de sauvegarde
  • 2 connecteurs pour I2C
  • 1 connecteur pour communication série
  • Alimentation 5V via jack

Connecteurs

Bien entendu, cette carte est entièrement libre, toutes les informations nécessaires pour la fabriquer sont disponibles sur GitHub / RaspiO'Mix.

Fonctionnement

Voici le schéma de principe :
schema.png

La conversion analogique / numérique est assurée par un MCP3424, un CAN I2C de 18 bits de résolution, une horloge temps réel DS1307 est présente sur le même bus.

Une librairie Python est disponible et vous permet d'accéder simplement aux différentes fonctions d'entrées / sorties, I2C, série et ainsi d'intéragir avec un monde 5V bien au chaud dans l'environnement 3V3 du RaspberryPi...

La carte en action

Je veux mon propre RaspiO'Mix

2 solutions s'offre alors à vous :
  1. DIY : Tout est à votre disposition pour le faire vous même, sur GitHub, vous trouverez la liste des composants, des informations techniques, les fichiers Eagle, les fichier gerber, bref, TOUT est disponible pour le faire vous même !
  2. Je peux vous les fabriquer, pour le moment, je n'ai pas de magasin en ligne donc, contactez moi directement pour un devis (je suis en mesure de produire des séries et de faire des réductions sur quantité)

Samedi, août 10 2013

Cordon coupé sur une alimentation de portable

Sur un portable récupéré récemment, le cordon de l’alimentation est coupé juste à la sortie du boitier. Juste un bout de cordon à raccourcir et 2 soudures à faire… Sauf que le boitier est collé et il n’est pas prévu pour être ouvert !

La Dremel vient à la rescousse pour ouvrir la boite à l’aide d’un disque de découpe. Il faut y aller doucement, il y a la carte électronique pas loin.

DREMEL
DREMEL

 

Environ 2mm de profondeur sont suffisants. Ensuite, un gros tournevis dans un coin pour faire levier et les derniers points d’attache cèdent.

Boitier ouvert
Boitier ouvert

C’est un peu barbare mais au moins le boitier est ouvert. Ensuite rien de compliqué, on dessoude le cordon, on le coupe de quelques centimètres et on ressoude.

Cordon remplacé
Cordon remplacé

 

Ensuite pour refermer la boite correctement ( il ne faudrait pas qu’elle s’ouvre lors d’une chute par exemple ) elle va être collée à l’époxy. Encore une utilisation possible de la colle Epoxy JB-WELD.

Collage
Collage

Une fois collée, les 2 parties sont maintenues en place par 3 presses en C, le temps du séchage qui peut prendre une bonne dizaine d’heures.

 

ça sèche
ça sèche

 

Une fois la colle sèche, l’excès d’Epoxy sera poncé.

Après ponçage
Après ponçage

Samedi, avril 13 2013

Premiers pas avec le pcDuino

Si vous êtes un peu au courant de tout ce qui se passe dans le monde du DIY, vous avez peut-être entendu parler du pcDuino, concurrent direct du RaspberryPi. Certes, il n'a pas bénéficié du même effet d'annonce, mais pourtant il le mérite au moins autant. En effet, c'est une incroyable petite bestiole qui pousse le concept de mini-ordinateur hackable à souhait bien plus loin encore que le RasPi...

Dimanche, mars 3 2013

Réparation de la carte vidéo d’un portable Samsung Q45

Après avoir rendu de bon et loyaux services pendant quelques années, j’ai un portable Q45 qui a une panne d’affichage vidéo des plus ennuyeuse: Pas de vidéo du tout ou alors un affichage rayé de lignes violettes.

Symptômes
Symptômes

 

Souvent dans ce cas, il s’agit d’une ou plusieurs soudures défectueuses sur le chipset vidéo. Malheureusement, ce sont des composants BGA dont les soudures sont sous le corps et non sur les côtés.

BGA Chipset
BGA Chipset

 

Elles sont donc inaccessibles aux fers à souder classiques ! Il faut utiliser des technique à air chaud pour arriver à réparer ce type de problème.

Ce type de composant contrairement à ce que l’on pourrait penser résiste bien aux hautes températures (250°C) à condition de bien respecter le cycle de chauffe.

Il faut comme indiqué sur wikipédia,   suivre une montée en température progressive avec un préchauffage autour de 150°C.

 

Cycle de chauffe
Cycle de chauffe

 

Dans la vidéo qui suit, j’ai utilisé une station de soudure aoyue 906+ ( Du matériel chinois mais suffisant pour l’amateur à un prix dérisoire… )

Station de soudure
Station de soudure

 

Pour le reste, du bon DIY avec un cache en papier d’aluminium pour protéger de la chaleur et du souffle de la buse les composants avoisinant. Un multimètre avec sonde de T° est aussi utilisé pour contrôler la montée en température.

Cache
Cache

 

L’opération #screensaver en vidéo

Et le résultat, pas si mal :-)

Bingo !
Bingo !
Elle n'est pas belle ma Debian ?
Elle n’est pas belle ma Debian ?

 

L’opération qui au premier abord peut paraître compliquée est en réalité assez simple ! Et un portable qui va éviter la benne…

 

 

 

Dimanche, février 24 2013

Pédale égaliseur graphique à base d’arduino et de MSGEQ7

Le projet d'aujourd'hui consiste, comme le titre de l'article l'indique, en la réalisation d'une pédale égaliseur graphique à base d'Arduino. Dans ce qui va suivre, je vais vous expliquer comment utiliser le MSGEQ7 (un égaliseur 7 bandes), afficher le résultat sur un écran LCD et, cerise sur le gâteau, comment faire votre propre shield Arduino maison.

Mardi, février 12 2013

Réparation d’un écran LCD Samtron 94v – Mode non optimal

Certains écrans LCD SAMSUNG / SAMTRON sont connus pour avoir des problèmes après quelques années de fonctionnement. J’ai récupéré un écran SAMTRON 94 H.S qui a des symptômes plutôt étranges. Pour une fois, nous n’avons pas affaire aux classiques condensateurs secs. L’écran s’allume mais ne veut rien afficher d’autre que le message « Mode non optimal ».

Mode non optimal
Mode non optimal

A priori, il devrait donc s’agir non pas de la carte d’alimentation mais plutôt de la carte logique. Quelques recherches à coup d’oscillo et de multimètre ne donnent rien de bon.  Sans disposer du datasheet du microcontroleur NT68F63LG ni du manuel de service de l’écran, difficile d’aller plus loin avec mes connaissances.

L'électronique

Je me rabat donc sur Internet :) J’ai trouvé au fin fond d’un forum une personne qui discutait d’une panne sur un modèle similaire. Le pin 6 du NT68F63LG doit être alimenté entre 3.3v et 5v hors lorsque le problème se produit, il ne reçoit plus que 2v. Placer une résistance d’environ 50 ohms entre les pins 5 et 6 permettent de « remonter » le voltage à 4v et de régler le problème !

Fix

Voilà un fix qui coûte quelques centimes et qui prend une trentaine de minutes. Pensez-y si vous avez un écran Samsung  / Samtron qui présente les mêmes symptômes. Moi je viens de sauver un 19″ pour quelques centimes :)

Sauvé !

Mercredi, décembre 19 2012

Support DIY pour caméra USB de chez Adafruit

Adafruit vend une petite webcam USB à utiliser comme outil d’inspection pour vérifier ses soudures, lire les inscriptions sur les composants, ou s’amuser avec les enfants… C’est une sorte de microscope USB low cost mais qui donne néanmoins de très bon résultats, pour peu que l’on arrive à faire la mise au point correctement. En effet, celle-ci est manuelle et dépend de la distance lentille / objet et du niveau de grossissement. Une fois le grossissement choisit, il faut approcher / éloigner le microscope pour avoir une image nette. Avec le support de base, c’est quasiment impossible de maintenir une image stable.

Microscope

Microscope

 

D’où l’idée de construire un support réglable !

Les pièces sont modélisées avec openscad puis imprimées sur mon imprimante 3D.

Support modélisé

Support modélisé

 

Fixation basse

Fixation basse

Plaque de contreplaqué 3mm

Plaque de contreplaqué 3mm

Coulisseau réglable

Coulisseau réglable

Coulisseau réglable

Coulisseau réglable

Bras de support

Bras de support

Vis de réglage

Vis de réglage

Fixation sur le support en bois

Fixation sur le support en bois

Réglage de hauteur

Réglage de hauteur

Support

Support

Molette de réglage

Molette de réglage

Molette de réglage

Molette de réglage

 

Les supports hauts et bas sont collés à l’epoxy ( JB weld, quel produit miracle :)

Tests :)

Tests :)

 

L’ensemble des fichiers pour reproduire les pièce est disponible sur Thingiverse.

 

et voici pour finir ce bref article des images à divers niveaux de grossissement.

 

Capteur d'humidité x200

Capteur d’humidité x200

Capteur d'humidité x10

Capteur d’humidité x10

 

Pour l’électronique, le grossissement x10 à x20 est largement suffisant. Au delà, c’est plus pour explorer l’infiniment petit ;)

 

P.S: vous avez vu, mes impressions sont quand même meilleurs qu’avant ! J’ai augmenté la température de l’extrusion de 185° à 220° ! Depuis fini les buses bouchées ou les bulles en cours d’impression.

 

- page 1 de 11