Mardi, février 28 2012

DIY – Doseur à spaghetti

Parce que la vie n’est pas qu’une suite de montages compliqués, je vous livre ma dernière réalisation : Un doseur à spaghetti.
Bah oui, c’est tout con, mais c’est quand même vachement pratique :)

Doseur à Spaghetti

Doseur à Spaghetti

Les doses sont donc, dans l’ordre : 2 adultes, 1 adulte, 1 enfant…

Et pour ceux qui veulent faire de même, voici le fichier DXF qui vous permettra de reproduire cet ustensile indispensable ! (Et oui, j’ai fait un plan pour ça, fallait bien que je joue un peu avec ma fraiseuse ;) )

Mercredi, février 8 2012

Magret de canard momifié, le retour….

Non non, mon magret n’est pas sorti du frigo en courant, je vous rassure….
Simplement, comme promis, je vous livre le résultat de l’expérience :

Magret de canard séché

Magret de canard séché

Contrairement à ce que craignait Cédric, il n’est pas trop salé, juste ce qu’il faut. Par contre, là où le magret était très épais, la viande est encore bien rose, ce qui indique encore un manque de séchage. J’ai donc remis le tout à sécher pour une semaine environ… Ce qui ne m’a pas empêché de goûter les morceaux coupés ;)

Niveau goût, on reconnais bien le goût caractéristique du canard, et c’est très bon. Un reproche tout de même, c’est sur ma quantité de poivre : je ne pensais pas que le goût imprégnerais autant, et du coups, bah…. ça réchauffe un peu ;) (Ce qui vu les températures en ce moment n’est pas forcément un mal…). Donc, pour que ce soit tip top, ayez la main un peu plus légère que moi sur le poivre. En tous cas, sur les salades, ça va être super :)

Mercredi, janvier 25 2012

Magret de canard momifié…

Bon, je tiens l’idée et le titre original du blog à boire et à manger.
Comme j’avais déjà une expérience de viande séchée, et que j’aime bien le magret de canard, je me suis dit que ça valais le coups d’être tenté :)

Niveau ingrédients, nous avons besoin du strict nécéssaire : Du gros sel, un beau magret, du poivre et des épices (optionnel).

Un beau magret de canard

Mettez environ 1cm de gros sel au fond d’une terrine, et ajoutez les épices.

Mettez du sel dans une terrine

Placez-y le magret, et recouvrez le entièrement de sel. Placez l’ensemble au réfrigérateur, niveau bac à légumes.

Au bout de 24h, sortez le magret, et rincez-le bien à l’eau courante. Il a du se ratatiner un peu, et prendre une couleur plus foncée, déjà bien appétissante :)

Le magret ratatiné

Le magret ratatiné

Assaisonnez généreusement le magret et vous pouvez ensuite passer à la momification proprement dite :)
Comme pour la viande des grisons, vous pouvez utiliser un torchon propre, mais j’avais bien aimé l’idée des bandelettes, et c’est vrai que le résultat est plutôt marrant à voir dans le frigo ;)

La momie est terminée

La momie est terminée

Voilà, replacez votre momie au réfrigérateur pour 2 à 3 semaines, il n’y a plus qu’à être patient… :)
Résultats de mon expérimentation dans 3 semaines !

Vendredi, décembre 16 2011

Hydromel maison, petit retour…

Chose promise, chose due… (avec un peu de retard, certes …)

Globalement, pour un premier essai, ça c’est plutôt bien passé, bien qu’au début, j’étais moyennement confiant : le barbotteur qui était sensé émettre des « burps » tout au long de la fermentation n’a pas bronché tout du long… En cause, vraisemblablement mon « bouchon » maison à base de film alimentaire qui ne devais pas être étanche.

2eme pépin : le densimetre, une sorte de flotteur qui indique le niveau de sucre avant/après, permettant d’en déduire le niveau d’alcool obtenu. Le problème c’est que la zone de flottaison est assez haute (10cm), ce qui implique l’utilisation en bouteille ou en tous cas dans un réservoir suffisamment profond (et avec assez de liquide), et un diamètre suffisamment gros pour ne pas passer le goulot de mes bouteilles…. Bref, inutilisable avec ce que j’avais sous la main.

J’ai donc fait ça « au jugé »  : en goutant régulièrement. Au début, je n’osais pas trop ouvrir de peur de contaminer le mélange, mais bon, comme je ne savais pas si la fermentation avais débuté ou pas, bien obligé. J’ai donc gouté au bout de 3jours afin de vérifier si la fermentation avais bien démarrée. Les petites bulles présentes m’ont confirmé que tout se passait bien :)

Restait le problème de la durée de fermentation, vu que c’était un premier essai, je n’en avais pas la moindre idée, même pas approximative…   J’ai donc goûté le mélange tous les 3/4 jours au début puis tous les 2 jours ensuite. C’était assez marrant car l’hydromel à ce stade est très pétillant, et ce n’est pas déplaisant :) je crois qu’à l’occasion j’en ferais de la pétillante…
Arrivé à un résultat qui me paraissait correct, j’ai soutiré à peu près la moitié du liquide, et laissé le reste fermenter encore un peu (1 semaine de plus, soit 2,5 semaines au total).  J’ai ensuite tué les levures avec le stabivit et laissé décanter. Au bout de 2 jours, un gros dépot de levure s’était accumulé, il ne reste plus qu’à soutirer le liquide dans une autre bouteille, en prenant bien soin de laisser le dépot au fond de la première.

J’ai fait la même opération pour l’hydromel que j’avais laissé fermenter, afin de pouvoir goûter les différences.

L'hydromel en train de maturer

L'hydromel en train de maturer

Résultat des courses, l’hydromel qui me paraissait bon en présence des levures se révèle être un peu fade…. Par contre, l’hydromel laissé une semaine de plus et qui me semblais trop fort est maintenant tout à fait délicieux :)
Je vais laisser maturer ça encore un peu pour voir un peu les différences de goût qui émergent, le plus dur étant de résister à la tentation ;)

A la votre !

Mardi, novembre 1 2011

DIY – Hydromel maison

Bah oui, faut changer un peu, y’a pas que l’électronique dans la vie ;)
Ca fait un moment que j’avais envie d’essayer de faire de l’hydromel maison, étant donné que c’est un alcool que j’aime beaucoup, facile à faire et ne demandant pas trop de matériel.

Basiquement, pour faire de l’hydromel, il faut du miel et de l’eau, mais si on se contente de ça, l’hydromel en question risque d’avoir un goût un peu « rustique », la fautes aux diverses levures qui vont se développer sans contrôle.

Voici les ingrédients nécéssaires :

Le matériel nécéssaire

Le matériel nécéssaire

1- Densimètre, permet de mesurer la densité du mélange, afin d’en déterminer son taux de sucre et par déduction son taux d’alcool. (il s’agit d’un flotteur gradué en fait)
2- Barboteur, dispositif permettant de laisser passer les gaz de fermentation tout en gardant le milieu isolé de l’air libre
3- Levures de vin
4- Stabivit, mélange permettant de stopper la fermentation, à utiliser lorsque le degré d’alcool souhaité est atteind.
5- Du (bon) miel. Entre 1Kg et 1,5Kg pour 3 litre d’eau, selon le goût que vous voulez donner. Plus il y a de miel, plus l’hydromel sera fort.

La première étape consiste à préparer un starter de levure. Pour se faire, faites bouillir un grand verre d’eau, additionné d’une cuillère à café de sucre.

Préparation du starter

Préparation du starter

Laissez refroidir à 30°, et ajoutez la levure (2 cuillères à café pour 5 litres d’hydromel). Remettez dans le verre, et couvrez avec du film alimentaire. Le film va gonfler quand la fermentation va débuter, ce qui sera signe que la levure s’est bien activée.

Le starter de levure

Le starter de levure

Pendant ce temps, faite chauffer 3 litres d’eau dans une grande casserole. Incorporez-y le miel. Il faut porter la température à environ 50-60°.

On mélange le miel...

On mélange le miel...

Ecumez au fur et à mesure.

Le mélange après écumage

Le mélange après écumage

Voilà, il faut maintenant attendre que le mélange refroidisse à 30°. Pendant ce temps, le starter a du « prendre ».

Les levures ont prises....

Les levures ont prises....

Mélanger le starter à la mixture, et mettre ça dans une bonbonne (ou à défaut une grande bouteille d’eau de 5L)

Le dame Jeanne de mon papi :)

Le dame Jeanne de mon papi :)

Une fois le mélange dans la bonbonne, on referme avec un bouchon percé, et on met le barbotteur. Comme je n’avais pas de bouchon percé, j’ai mis plusieurs épaisseurs de film alimentaire, que j’ai transpercé avec le barbotteur, et à nouveau du film alimentaire pour étanchéifier la chose. Ne pas oublier non plus de mettre de l’eau dans le barboteur…

Le montage final, y'a plus qu'à être patient....

Le montage final, y'a plus qu'à être patient....

Et voilà, c’était pas très compliqué…. Reste maintenant à attendre le résultat quelques semaines….
Pour savoir quand c’est terminé, deux solutions : soit vous mesurez la densité régulièrement, jusqu’à atteindre le degré souhaité, soit vous gouttez régulièrement (non, toutes les 5 minutes ça sert à rien, j’vous vois venir les gourmands !).

Une fois le degré souhaité atteint, arrêtez la fermentation à l’aide du stabivit, et laissez reposer 1 semaine, que les levures tombent au fond. Siphonez ensuite le mélange, afin de laisser le dépot au fond de la bonbonne, qui donnerais un goût de levure sinon.

Le retour sur l’expérience dans quelques semaines :)

nb : j’ai acheté les levures et autres accessoires chez brouwland.com, ils ont beaucoup de choix et des tarifs très raisonnables. Vous pouvez probablement les trouver également chez votre caviste local.

Jeudi, février 24 2011

Retour sur expérience…

viande des grisons maison

viande des grisons maison

Ca a l’air bon hein ? Je vous rassure, ça l’est ! :)
Pour ceux qui auraient raté la recette, c’est par . Bon, pis histoire d’améliorer un peu le tout, je l’ai fumée maison grâce à mon petit fumoir, et honnêtement, ça vaut le coups :) (comment ça gourmant ?)