Mardi, février 9 2016

DIY – un rack 19″

Il y a quelques temps, j’avais récupéré un jeux d’onduleur de 3kva avec ses batteries, le tout au format rackable. Pour mon objectif de maison autonome, il était évidemment prévu de l’utiliser, mais j’avais besoin de l’installer correctement. Comme la maison est encore en travaux, l’idéal serait que je puisse le bouger facilement (L’ensemble pèse bien 150Kg), de toutes façons, les panneaux solaires ne viendront pas avant le printemps.
J’ai laissé traîner mes oreilles pas mal de temps à la recherche d’un rack informatique pas trop cher (voir gratuit), mais je n’ai rien vu passer, et là, je commençait à vraiment avoir besoin de le bouger. Je me suis donc décidé à le réaliser moi-même.

Rack

La première étape : dessiner le tout, histoire de valider la méthode d’assemblage et les matériaux à utiliser. Je suis partis sur de la cornière 30x30x4mm et du fer plat 25x4mm.
Les cornières serviront de façades avant et arrières. Les plats seront pliés à la bonne longueur et serviront à faire les renforts latéraux.

J’ai ensuite découpé les cornières aux bonnes dimensions, à la disqueuse. Pas grand chose à dire sur cette étape, ça va assez vite, et une fois tous les morceaux coupés, on peut ajuster légèrement avec un disque à meuler.

Plier les plats, par contre, s’est avéré être beaucoup plus sportif : n’ayant pas de cintreuse, la seule méthode que j’avais sous la main consistait à chauffer le fer au rouge (avec un chalumeau), et le cintrer avec un marteau. Plusieurs problèmes : les traits qui devaient me guider pour le pliage s’effacent sous la chaleur, et cintrer systématiquement au bon endroit nécessite un petit coups de main.
Au final, voici comment je m’y suis pris : mon fer est coincé en sandwich entre 2 plaques de feraille de 10mm. Le trait de pliage est aligné sur la plaque du dessous, la plaque du dessus est positionnée en retrait d’environ 1cm. Le tout est solidement fixé à un établi avec des serres-joints. Le chalumeau viens chauffer la limite de la plaque inférieure. Le rayon de cintrage est de 5mm, à prendre en compte lors des mesures. Si on se goure, on re-chauffe, on martèle pour aplanir, et on recommence…
Bref, j’ai réussi à avoir 4 renforts identiques en termes de dimensions, mais jamais réussi à obtenir un angle à 90° (ce qui ne s’est pas avéré gênant pour la suite)
Malheureusement, j’avais besoin de mes 2 mains pour cette étape, pas de photos donc… J’espère avoir été clair dans la description </div>
            
            
                          <p class= aucun rétrolien

Dimanche, janvier 31 2016

Avant, il y avait un hangar…

Contre la maison, il y avait un hangar qui servait d’atelier / bureau pour un artisan. Comme il occupe la totalité du terrain, nous allons le détruire pour faire un jardin avec une grande terrasse.

Let’s go !

Le hangar est débarrassé. A gauche, derrière la vitre, le bureau. Au fond une ancienne mezzanine qui servait au stockage de matériel. Oui, c’est haut de plafond !

20140415_173313Le commencement

Première étape, démolition du bureau. Il a des cloisons en brique et un faux plafond avec laine de verre…

Pour bien commencer, il nous faut une massette et une scie sabre, les meilleures amies de la démolition

20141219_16570220141207_164905Double cloison du fond

20141207_164918 Sacré volume de déchets

20141207_165003

Direction la déchetterie

La cloison latérale est recouverte de « moquette » murale. Une vraie plaie à retirer.

20141207_164911La partie vitrée du bureau sera déposée et réutilisée par un ami.

20141207_164926

Sous le lino, mauvaise surprise :-(, une vielle cuve de fuel !

On traitera ça plus tard, on va continuer de détruire le bureau.

20141227_152153

Au tour du plafond maintenant. Avec un masque, la laine de verre, c’est épouvantable.

20150110_153825 On y bosse même le soir.

20150115_090157 Les fenêtres sont déposées à coups de scie sabre. Maintenant on peut évacuer les déchets par là. Pratique.

20150115_132107 20150115_132141En mode bourrin.

20150115_144047 20150115_150222Bon après, il faut nettoyer.

20150115_150241 20150124_115734 20150124_115806Les cloisons latérales sont déposées. La démolition du bureau touche à sa fin, il est temps de s’occuper de la cuve.

20150124_115905 20150131_183126 La partie inférieure de la fenêtre est démolie pour pouvoir ensuite faire passer du sable pour remplir la cuve.

20150201_095832 Pour amener le sable, j’ai loué un petit camion benne « Cabstar ». En démontant le porte échelle, il rentre dans le garage avec 2 cm de marge sur le toit…

20150209_101333Je teste aussi la montée de la benne à vide en espérant ne pas à avoir à vider à la main.

20150209_101659 On va dans une carrière acheter 5 tonnes de sable déclassé. On parait tout petit avec ces gros engins de chantier tout autour.

20150209_104256Après le chargement passage obligé par le « laveur » prévu pour des 35T, quelle douche !!!

20150209_104634Premier voyage. Comme ça on dirait un petit tas…

20150209_111917 Et voilà, les 5T sont là. Reste à faire dégazer la cuve.

20150209_152200Mon « bulldozer » du moment: Une pelle à neige. Génial pour pousser le sable sans avoir à soulever la pelle.

20150209_152207 Une société spécialisée vient nettoyer la cuve.

20150210_095027 20150210_101659 Une fois le dégazage terminé, il me faudra 3 heures et du courage pour pousser les 5T dans la cuve.

20150210_141001 Et voilà, elle ne bougera pas et tout est aux normes: dégazage + inertage.

20150210_141038

20150210_150711On s’attaque au plus gros: démolir l’enveloppe du hangar. Les plaques de fibro sont filmées et évacuées en déchetterie avec ma petite remorque. Heureusement que c’est encore possible dans cette commune

DCIM100GOPROQuel changement sans la toiture!

20151009_181805 20151010_185433 20151010_185435 DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPROPour la démolition des murs et de la dalle, je fais appel à un maçon, je n’ai pas le courage ni l’énergie pour me lancer tout seul. J’ai bien fait, c’était un travail de titan.

20151013_131951 La dépose des parpaings va assez vite.

20151013_143839 DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Ensuite scie à béton + mini pelle auront raison de la dalle. Là encore j’ai bien fait de le faire faire, c’était particulièrement difficile.

DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

De la terre, amenée par le maçon, vient prendre la place de l’ancienne dalle.

20151029_091703 Un peu de verdure arrive.

20151029_112130 20151029_165007Le mur du fond est rapidement peint avant de planter des bambous.

20151031_100345

20151031_105918

20151031_141314 20151031_141325Le mur latéral est rendu plus propre avec un crépi taloché. Rien de parfait, juste pour faire propre en attendant que la végétation ne le cache.

20151122_145555Le garage est refermé avec une ossature bois. Pour gagner du temps, c’est le charpentier qui la posera.

DCIM100GOPROJ’attaque le bradage en planches de douglas brut. Je commence par l’angle extérieur.

20151129_155524 20151202_094630 20151202_111507 20151202_104426J’aligne mes pointes avec le niveau laser. Bien pratique !

20151202_133258Une bonne moitié est faite. C’est assez fastidieux à pointer et les planches sont épaisses (25mm)

DCIM100GOPRO 20151202_161639 DCIM100GOPROLa gouttière est prolongée pour que l’eau s’évacue dans un drain posé sous le jardin plutôt que dans le tout à l’égout (plus aux normes).

20151206_155253 Une terrasse surélevée servira de palier pour l’escalier extérieur qui descendra de l’étage.

20151208_125458 20151208_140742 20151208_140749J’ai pu racheter d’occasion des lames provenant d’une terrasse qui avait un an. Me voilà avec plus de 50m2 de lames de bois exotique à trier pour retrouver le calepinage d’origine.

Je valide tout à blanc avant de visser.

20151212_143010De quoi se reposer…

20151219_163417Maintenant j’attaque la grande terrasse.

20160108_121658 20160108_121226 20160108_121721 20160108_164441 20160109_152949Les lames sont posées en quinconce pour faire plus joli. Pas évident avec mes lames déjà percées.

20160116_153436 DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPROJ’adore ma scie sur rail. Quelle précision et quel temps gagné.

Et voilà c’est terminé

20160120_120946 20160120_170835 20160120_120952Un coup de scie sur rail au ras du mur pour que la finition soit parfaite et que l’eau du mur ne coule pas sur la terrasse.

IMG_20160120_175550J’attaque la finition autour de la terrasse surélevée avec les restes de douglas.

20160123_164037Voilà c’est terminé.

20160130_165252J’ai créé une porte invisible sur le côté pour ranger des affaires sous la terrasse.

20160130_165301 20160130_165311Les charnières sont cachées sous le bardage dans l’angle.20160130_171741

DCIM100GOPRO

Ca m’a demandé pas mal de boulot mais ça change du hangar. Maintenant on attend l’escalier et le printemps pour en profiter.

DCIM100GOPRO

Petite rénovation dans la cuisine

Petite rénovation à moindre frais dans la cuisine avec la pose d’une crédence en carrelage (fin de stock à 10€/m2) pour sols extérieurs.

Pour le sol, j’ai posé des dalles PVC clipsables de chez Gerflor. Hyper simple à poser et j’ai pu éviter de démonter les meubles au sol en agissant sur les pieds réglables. La seul modification a été de recouper les plinthes.

20150523_104844 On fait place nette

20150523_120157 20150523_124221 20150523_134242N’ayant pas de carrelette sous la main j’en ai bricolé une avec une meuleuse. Pas très sécurisé mais ça fait le travail.

20150523_162513 20150523_165813 20150523_180842 20150524_174756 20150524_174826Oui, les prises sont à l’envers mais les fils sont trop courts pour ces modèles…

20150525_103132 20150614_175131 Le sol est refait avec des dalles de PVC Gerflor

20150627_144947 20150627_150039 20150627_152820 20150627_161506 20150627_163852 20150627_170912Et voilà pour la cuisine.

Mardi, janvier 26 2016

Fonderie aluminium

A défaut de faire dans l’exclusivité, ce petit montage va me permettre de faire quelques coulées en attendant le retrofit de mon gros fours de fonderie. En effet, ce dernier consomme 15Kw d’électricité, et mon abonnement ne le permet pas (et je ne tiens pas à en changer). L’idée sera donc de le baisser à une valeur plus raisonnable, et d’améliorer l’isolation de l’existant. En attendant, comme j’aimerais pouvoir faire quelques pièces, voici le bricolage d’une petite fonderie au gaz (et potentiellement par la suite avec un brûleur à huile.)
La première étape est de récupérer une bouteille de gaz, et de la vider. Il y a plein de tutos sur le net pour ça, voici la méthode que j’ai utilisé :
– ouvrir la bouteille pour vider ce qui reste et veut bien partir. Laisser la bouteille ouverte quelques jours, c’est toujours ça de pris.
– A l’aide d’une clef à molette (si possible de grande taille), dévissez le robinet de la bouteille. Je me suis aidé d’un maillet caoutchouc pour le desserrer au début.
– Avec un entonnoir introduit à l’emplacement du robinet, remplir la bouteille d’eau. Une fois pleine à raz-bord, secouer un peu pour être sûr qu’il ne reste plus de poches de gaz, et vider la bouteille. Elle est maintenant prête à être malmenée.

J’ai ensuite coupé la bouteille en 2, à environ 10cm du haut.

La bouteille coupée

La bouteille coupée

L’idée est d’insérer un tube en acier (~6cm de diamètre) légèrement sur le côté de la bouteille, pas en plein milieu, de manière à créer un vortex à l’intérieur, ce qui réparti mieux la chaleur. J’ai présenté mon tube et tracé le contour au feutre. J’ai ensuite percé une série de trous qui m’aideront à découper le passage du tube. La découpe sera finalisée à la meuleuse.

La bouteille percée

La bouteille percée

En parallèle, je soude quelques barres d’acier à l’intérieur du chapeau de la bouteille, ils permettront de retenir le mortier réfractaire, même avec les dilatations. J’ai également fait une découpe en suivant les lignes de soudures, pour faire sauter le filletage du robinet. Ca permet également d’agrandir la cheminée.

La préparation du chapeau

La préparation du chapeau

J’ai ensuite collé au silicone un morceau de tube PVC (qui par chance était de la bonne dimension, la prochaine fois je mesurerais avant de couper ;)). L’objectif de ce tube est de retenir le mortier dans le chapeau, tout en faisant une cheminée pour l’évacuation. Il sera enlevé, ainsi que tout le silicone restant une fois le mortier pris.

La préparation du chapeau

La préparation du chapeau

Il ne reste plus maintenant qu’à remplir le chapeau de mortier réfractaire.

Remplir à raz-bord de mortier...

Remplir à raz-bord de mortier…

En attendant que ça sèche, je continue le corps de la fonderie. Je met 4cm de vermiculite au fond de la bouteille, et recouvre d’environ 1cm de mortier réfractaire. Il va maintenant falloir s’occuper des parois de la fonderie. J’ai trouvé un morceau de tuyau de poêle qui convenais bien : bien lisse, en le plaçant au centre de la bouteille il laisse environ 6cm d’épaisseur de parois, et suffisamment de place à l’intérieur

Présentation du tuyau dans la bouteille

Présentation du tuyau dans la bouteille

Il faut donc maintenant découper l’emplacement du tube d’acier, mais cette fois-ci, comme l’épaisseur est fine, je vais pouvoir utiliser une cisaille à tôle.

Découpe du tuyau

Découpe du tuyau

présentation du tube acier

présentation du tube acier

Il faut maintenant mettre tout ça en place dans la bouteille, et ajuster au mieux pour que le tube acier soit plus plus tangent au tuyau. Une fois tout bien calé, un peu de silicone pour faire l’étanchéité (il sera enlevé après coulée du mortier).

Mise en position de l'ensemble

Mise en position de l’ensemble

Avant de couler le mortier, je voulais un système me permettant de déplacer facilement la fonderie par la suite. J’ai donc décidé de lui mettre des poignées afin de la soulever facilement. Les poignées seront faites avec 2 porte-bouteilles raccourcis et soudés sur le côté de la bouteille.

Les futures poignées

Les futures poignées

La bouteille avec ses deux oreilles :)

La bouteille avec ses deux oreilles :)

Voilà, il ne reste plus qu’à couler le mortier réfractaire

on remplis jusqu'à raz-bord !

on remplis jusqu’à raz-bord !

J’ai ensuite laissé sécher longtemps (une bonne semaine), avant de commencer de légères chauffes (5 min, 10, 15, etc…) de manière à ne pas fendre le mortier.

L'ensemble terminé, après une série de chauffes.

L’ensemble terminé, après une série de chauffes.

Pour le creuset, j’ai commencé par un petit creuset fait à partir d’un extincteur, mais je vais rapidement essayer de m’en faire un en céramique (plus durable)

Le creuset

Le creuset

Pour le brûleur, je suis parti sur un brûleur d’herbes au propane (trouvé à ~30€, méfiez vous, on trouve les même à 90€ !), que j’ai repercé pour améliorer la prise d’air. Ca ne semble d’ailleurs pas tout à fait suffisant, je vais donc ajouter une entrée d’air forcé (décapeur thermique ? ), et je vous ferais des photos de tout ça :)

Dimanche, janvier 17 2016

The Wheel of Death

Bonjour,
Je vous propose aujourd'hui de tester un hack que j'ai beaucoup aimé (allez savoir pourquoi) et qui consiste à transformer un vieux disque dur en une ponceuse. Je me suis dit que ça serait bien pour aiguiser mes couteaux. Rien de révolutionnaire mais je vous propose dans cet article mon expérience sur ce hack.

Pour commencer, voila quelques liens vers d'autres réalisations :

Le hack est assez simple mais sera différent pour chaque disque dur. En rapide, cela donne : ouverture (sans oublier les vis cachées), vidage (sauf le plateau), mettre du papier de ponçage sur le plateau et brancher. Dans mon cas, le disque était trop bas dans le boitier mais j'avais remarqué une cale entre le disque et l'anneau de fixation. J'ai donc inversé la cale et le plateau afin de le remonter. Au final, la surface supérieure du plateau est juste à la limite du boitier. Quelques photos histoire d'agrémenter l'article. :)

HDD ouverture vidage changement de hauteur après changement papier fini test

Après avoir aiguisé un vieux couteau abimé, je peux vous dire deux/trois choses.
Dans mon cas, le plateau est encore un peu trop bas dans le boitier, j'ai donc tenté de le surélever avec un bout de carton collé sur le disque. Et bien très très mauvaise idée, en ponçant j'ai décollé un peu le disque de carton et je vous assure que ça part très très vite à 5400 tours/min! De la même façon, tout ce que vous poncez a une tendance à voler si vous ne faites pas attention.
Le deuxième accro est que le moteur n'a pas assez de couple, dès que l'on exerce trop de pression le moteur ralentit et la carte de contrôle le stoppe ou le signal n'est plus synchronisé et on obtient une vitesse plus faible. Résultat, il faut tout redémarrer.... Une solution serait d'utiliser un "Electronic speed control" de modélisme qui, couplé avec un micro-contrôleur, permet de choisir la vitesse.
Le dernier truc ennuyeux est que la carte de contrôle nécessite 12V et 5V pour fonctionner, ce qui est relou mais en ajoutant un LM7805 il semble qu'on puisse s'en sortir.
Au final j'ai réussi à rattraper l'accro sur mon couteau. Je manque d'entrainement mais je pense qu'on peut arriver à un outil pratique mais dangereux (Cool ! Ah non faut pas dire ça ....)

Bon hack à tous :)

Samedi, janvier 9 2016

Chariot pour bouteilles acétylène/oxygène

J’errais dans les allées de la ressourcerie locale en cherchant quelques tubes et roues pour me bricoler un chariot pour mon poste à braser, lorsque je suis tombé là-dessus :

Un squelette de chariot à mémé !

Un squelette de chariot à mémé !


Génial, y’a déjà 80% du boulot de fait !
Bon, il reste quand même quelques adaptations à faire : un « plancher » pour poser les bouteilles, et une garde pour les tenir sur le chariot.
Commençons par le plancher, quelques tubes à souder sur la structure. J’ai d’abord essayé de les souder à l’arc, mais les tubes étaient trop fin (et moi pas assez doué), et ils perçaient sans arrêt. J’ai donc fini par les braser, et ça a très bien fonctionné.
IMG_20151114_112448
Il suffit maintenant de raccourcir tout ce qui dépasse à la meuleuse, et le plancher est terminé.
IMG_20151114_113406

Pour la garde, il ne me restait plus que du tube de cuivre, donc, j’ai fait avec. L’avantage, c’est qu’en cas de basculement, ça amortira « un peu » la chute (mais l’objectif, c’est quand même que ça ne bascule pas, hein). J’ai donc essayé tant bien que mal de le cintrer à la bonne dimension (j’ai vraiment du mal avec la cintreuse. Je crois que la prochaine fois je ferais ça au ressort). On maintiens la garde sur le chariot à l’aide de serre-joint, et on brase le tout ensemble.
IMG_20151114_163550

Il n’y a plus qu’à installer les bouteilles pour vérifier que tout est bien stable. Et voilà !

Le chariot terminé !

Le chariot terminé !

Samedi, janvier 2 2016

Jap-O-Lantern

Bonjour les gens!
En passant sur un marché de Noël, je suis tombé sur des lanternes en bois japonisantes mais avec des dessins de tour Eiffel. Bonjour le cadeau pour touristes... J'ai trouvé le concept chouette et je me suis dit que cela ferait un joli cadeau. Le design est simple et entièrement fait à la découpe laser (je vais finir par en acheter une :p)

Bon, j'ai le design en tête mais il faut choisir un dessin sur la lanterne. J'ai choisi de reproduire à l'aide d'Inkscape un dessin de branche de cerisier. Cela m'a pris du temps (2h de boulot à peu près) mais le résultat me plaît bien. Les fichiers PDF sont dispo ICI et ICI. Le détail qui tue est que la branche fait le tour de la lanterne, ce n'est pas le même dessin reproduit sur chaque face. Après la découpe, j'ai réalisé un montage à blanc dont voici le résultat. decoupe

Ensuite montage, j'ai acheté une douille et un cordon contenant un interrupteur ainsi qu'une prise afin d'alimenter une ampoule de 20W. La plus grande incertitude de l'histoire était de savoir quelle puissance d'ampoule choisir pour éviter de tout faire cramer. Pour la déco de la lanterne, j'ai collé une feuille de papier fine qui donnera un effet coloré :). Un peu de colle partout et voilà le résultat.

papier fini fini fini

Afin de pouvoir changer l'ampoule, la partie supérieure est seulement emboîtée dans la base. Au final, le cadeau a fini sous le sapin et a plu à ses destinataires apparemment. J'espère que ça vous donnera des idées :)
Bonne bidouille à tous !

Vendredi, décembre 25 2015

Une éolienne à axe vertical -4-

dsc00973.jpg

  • En attendant de pouvoir travailler à nouveau sur le modèle taille réelle, j'ai réalisé une maquette, histoire de m'amuser un peu et de projeter plus facilement la mise en œuvre de solutions techniques sur l'éolienne tonneau.

Et j'ai bien fait, car j'ai commis quelques erreurs en fabriquant la maquette, m'apercevant alors que les plans n'était pas très clair, notamment car certaines vues que je pensais être de dessus, était en fait une vue de dessous (Figures 1 et 6).
Ça m'évitera de commettre ces erreurs sur le tonneau !

  • Je vous présente donc ici le modèle corrigé et définitif de ma « Maquette de l'éolienne verticale à vitesse constante de George Darrieus », téléchargeable ici, et disponible en annexe de ce billet.

La maquette s'articule autour d'une boite de conserve de 10 cm de diamètre et de quelques pièces imprimées 3D que je me suis attaché à modéliser avec Sketchup.

Vous aurez donc besoins des éléments suivants :
fig1-print.jpg

1 boite de conserve de 10 cm de diamètre.
1 gabarit de découpe et de perçage.
1 kit de pièces imprimées Eolienne-Darrieus05.stl
1 kit imprimé Gears ou Poulies au choix.
1 trombone.
1 petit moteur.
1 LED.
1 petit élastique (de ressort).
1 grand Élastique (si utilisation des poulies).
10 boulons de 2 mm de diamètre et 10 mm de long.
1 boulon de 2 mm de diamètre et de 18 mm de long.
11 boulons de 2 mm de diamètre et 5 mm de long.
2 rondelles de 2 mm ou 3 mm de diamètre interne.
1 tige lisse de 4 mm de diamètre et 18 cm de long.
1 tige de fer plat de 32 cm de long, 10 mm de large pour 2 mm d'épaisseur.
du vernis bloqueur ou du frein filet pour les vis.

  • Niveau outillage, pas besoin de grand chose, de quoi découper et percer.

Concernant la boite de conserve, celle-ci doit être à l'ancienne mode, c'est à dire sans système d'ouverture facile.
dsc00911.jpg

Usinage des ailes :

  • Il ne faut pas ouvrir la boite avec un ouvre-boite car on a besoin de conserver les rebords du couvercle intacts. La première des choses à faire, c'est de pointer les trous de perçage à l'aide d'un marteau et d'un pointeur, à défaut un clou ou une vis.

Puis de reporter les traits de coupe sur la boite, avec un feutre et une équerre.
dsc00900.jpg dsc00912.jpg

  • Maintenant qu'on a nos marques, on peut percer le milieu de la boite, à l'aide d'un marteau et d'un tournevis. La tôle étant très fine, il est aisé d'élargir le trou avec des ciseaux et d'écarter tout ça avec une pince, le but étant ici de récupérer le manger dedans ^^;

dsc00914.jpg dsc00916.jpg

  • Voilà une fois la boite vidée, vue de dessus et vue de dessous.

Les trous ont été percés à 2 mm de diamètres, il est temps de découper les ailes de l'éoliennes, à l'aide de la scie à métaux et des ciseaux.
Ensuite il faudra prendre le soin d'ébavurer à la lime tous les rebords pour ne pas se blesser avec les arrêtes souvent tranchantes du métal.
dsc00918.jpg dsc00917.jpg

Assemblage du kit :

  • Voici avec les ailes métallique, toutes les pièces imprimées dont nous aurons besoins…

dsc00926.jpg dsc00929.jpg
dsc00960.jpg À noter que j'ai abandonné la poulie, qui voyait des problèmes de réglage de la tension de la courroie trop complexes à gérer, et qui mal réglée freinait donc un peu trop le mécanisme de rotation.
Laissé tombé aussi la roue dentée droite évidée, ne voyant pas trop comment la mettre en œuvre facilement.
J'ai écarté aussi le moteur de jouet qui ne fournissait pas d'énergie à faible vitesse, au profit d'un moteur de Lecteur CD-Rom, que voici avec son support imprimé.

  • L'assemblage mécanique est relativement simple; Il suffit d'insérer les écrous dans leurs logements, et de visser les pièces ensemble, sans trop serrer, puisque les pièces doivent pouvoir pivoter librement entres-elles, c'est en effet le vernis frein filet qui assurera le blocage des vis !

Ici nous avons donc le mécanisme d'articulation des ailes.
Les tiges de trombone sont rentrés à force dans le trou prévu puis recourbées et chauffées au briquet afin d'être incluses superficiellement dans la croix :
dsc00930.jpg dsc00931.jpg

  • Voici la croix à l'intérieur, sur le haut des ailes :

dsc00932.jpg dsc00933.jpg

  • Le mécanisme d'articulation fixé à l'intérieur sur le bas des ailes, puis la croix du bas à l'extérieur.

dsc00934.jpg dsc00935.jpg

  • L'élastique de rappel est en place, j'ai tenté des photos du mécanisme dans diverses positions des ailes.

dsc00936.jpg dsc00938.jpg dsc00937.jpg

  • Pour le socle j'ai utilisé du contre-plaqué de récup.

La potence est donc usinée dans la tige de fer plat, pliée deux fois à 90° sur 9 cm de long, à l'aide d'un étaux et d'un marteau.
Deux trous de 4 mm ont été percés à ces extrémités pour permettre le passage de la tige lisse.
Deux autres trous on été percés pour fixation de la potence au mât.
À noter que la tige lisse a été poncée pour éliminer les aspérités de son aspect brut, et assurer une rotation optimale.
dsc00939.jpg dsc00941.jpg

  • Voilà pour la fabrication du rotor de l'éolienne,

Reste à serrer les vis centrales des croix pour les solidariser à la tige :
dsc00942.jpg dsc00943.jpg

Produire de l'énergie :

IMG_0133.jpg IMG_0131.jpg

  • Comme je disais donc, j'ai pris le moteur de chargement de tiroir d'un vieux lecteur CD-Rom, celui qu'on trouve au bord du boîtier.

IMG_0134.jpg


Il produit de l'énergie à très faible vitesse et n'offre pas beaucoup de résistance à la rotation, ce qui est idéal dans le cas présent. En annexe, j'ai déposé la fiche technique du moteur.

On utilisera ici les rondelles pour fixer le support du moteur, à l'aide des vis de 2 mm.

J'ai donc percé deux nouveaux trous de 2 mm dans la potence.

  • La fixation du support de moteur étant assurée par un long ovale, on pourra alors régler précisément la position longitudinale du moteur.

dsc00961.jpg dsc00963.jpg

  • Enfin il suffit de connecter la LED, que j'ai placé avec un trou pratiqué dans le mât :

dsc00969.jpg dsc00970.jpg

Démonstration :

  • Voualàààà :)

dsc00971.jpg dsc00972.jpg dsc00973.jpg dsc00974.jpg

Je rappelle que le principe de cette éolienne est de voir ses ailes articulées se fermer par la force centripète à mesure que la vitesse de rotation accélère.
L'élastique assure la fonction de ressort de rappel permettant de rouvrir les ailes lorsque la vitesse (la force du vent donc) se réduit, assurant alors une prise au vent plus importante.
Ainsi la vitesse de rotation est régulée et l'éolienne ne devrait pas s'emballer.

  • Une petite vidéo pour illustrer tout ça :



À suivre…

- page 1 de 85