Lundi, avril 6 2015

Travaux dans la salle de bain

On a une petite salle de bain qui dispose d’une belle douche et d’une toute petite baignoire qui ne nous sert pas. Vous l’aurez compris, on va supprimer la baignoire et remplacer le meuble de salle de bain par un autre avec une double vasque.

 

ça c'était avant
ça c’était avant

Quelques difficultés sur le chemin:

  • Le retrait de la baignoire laisse un parquet abimé.
  • Le meuble de sdb d’origine a été monté sur place avec des plaques de polystyrène fibré et carrelé (oh que c’est solide ce truc…) qui sont collées contre la cabine de douche
  • Le sol est à reprendre
  • Je n’ai pas trouvé de mosaïque identique pour refaire les parties manquantes

 

Phase 1: on vire la baignoire. Tout en finesse, masse et pied de biche. Non je n’ai pas abimé la baignoire ;)

Sans la baignoire
Sans la baignoire

 

On casse l'ancien meuble
On casse l’ancien meuble

 

Lors de ces travaux, j’ai beaucoup utilisé mon GOP 250 de Bosch. C’est génial ce truc, ça vient à bout de toutes les situations impossibles: couper des tubes PVC ou cuivre inaccessibles, déjointer les carreaux, poncer du ciment…

La star du jour
La star du jour
C'est plus propre
C’est plus propre

 

J’ai découpé le parquet abimé à la scie circulaire et au GOP 250. Ensuite je mets une plaque de polystyrène et je coule une chape de béton fibré par dessus.

Vue d'ensemble
Vue d’ensemble

 

J’en profite pour recouler un seuil de porte propre.

Seuil
Seuil

 

Pour fixer le meuble de près de 80Kg, j’utilise 6 points d’ancrage avec des chevilles chimiques. La cloison est en brique platrière, ce qui me donne un max de 50Kg par point.

Le niveau laser me vient en aide pour tout aligner.

Laser game
Laser game

 

Le meuble est boulonné au mur et la chape est coulée

En place
En place

 

On vérifie que tout est de niveau

 

De niveau
De niveau

Sur le côté, il manque de la mosaïque. N’arrivant pas à en retrouver, j’en récupère sur l’ancien meuble. Les petits carreaux sont décollés avec la GOP et un disque au carbure. Je récupère ainsi 200 carrés de mosaïque. Le problème c’est que le dos est plein de colle !

Mosaique
Mosaique

 

Un truc pas coûteux et qui digère la colle à carrelage et le ciment: l’acide chlorhydrique.  J’en achète donc un bidon et je mets mes petits carreaux à tremper pendant 48h. Ça mousse, ça pue… soyez prudent avec ce produit: gants, lunettes, masque…

psssshhhhh
psssshhhhh

 

Les carreaux sont ensuite rincés puis grattés. La colle se retire toute seule.

Comme neuf
Comme neuf

 

Vient ensuite l’heure du collage. Un par un, c’est un peu fastidieux mais on y arrive.

Collage
Collage

 

Puis le joint

Avec le joint
Avec le joint

Le parquet est poncé puis vitrifié.

Vitrification
Vitrification

 

Le sol en béton sera peint avec une peinture pour sol grise. Plus tard, il faut attendre quelques mois que la chape soit bien sèche. Il faudra aussi que je modifie l’étagère avec le miroir, mais ça peut attendre…

 

Fini
Fini

Dimanche, mars 22 2015

Réduire une caméra IP Foscam FI9803P

J’ai acheté une caméra IP pour mettre à l’extérieur de la maison. Elle dispose d’une excellente définition et elle est étanche. Parfait. Bon par contre, je la trouve un peu trop imposante.

La caméra, mais ça c'était avant..
La caméra, mais ça c’était avant..

Au moment de l’installer, un problème se présente. Les câbles sortant de la caméra font environ 20cm. On se retrouve donc avec une prise de courant basse tension, une prise RJ45 et un bouton de reset qui pendouille derrière la caméra. Pour faire quelque chose de propre, il faudrait mettre un boitier électrique pour protéger la connectique. C’est nul :(

Une autre alternative, c’est d’ouvrir sa caméra pour voir ce que l’on peut faire pour rallonger les connecteurs.

Bye bye la garantie
Bye bye la garantie

 

Oh, tient c’est amusant, l’électronique tient dans la tête de la caméra, le reste, c’est … vide… Surement une astuce marketing pour faire croire que c’est un « gros » produit, pro ! Et bien moi je veux une petite caméra discrète avec des câbles plus longs pour traverser un mur.

Problème 1: Boitier trop gros

Solution 1: Scie à métaux

Coupez !
Coupez !

Ensuite on recolle les morceaux restant avec du mastic epoxy chargé de fibres, on ponce et on peint. J’ai conservé le fond de la caméra et les 22 premiers millimètres derrière la tête. Sacré cure d’amaigrissement !

La nouvelle boite mise en peinture
La nouvelle boite mise en peinture

 

Le reste est devenu inutile

ça ne sert à rien
ça ne sert à rien

 

Seules ces pièces sont utiles

 

Les restes
Les restes

 

On peint tout, même le pied de fixation

En peinture
En peinture

 

Ensuite on découpe et recolle l’ancienne fixation

Collage
Collage

Problème 2: La longueur des fils

Solution 2: 1m de câble RJ45, un peu de soudure et hop…

Rallonge ton câble
Rallonge ton câble

 

On remonte le tout pour tester. Tout est OK

On teste
On teste

 

 

Voilà, ma caméra est terminée. Elle n’est pas mimi ma mini foscam :-)

L'ensemble
L’ensemble

 

Finie
Finie

 

Comme quoi un peu de DIY peut venir à bout de stupidités marketing. Hey Foscam ! au lieu de faire des gros boitiers inutiles, rallonge tes connecteurs…

Samedi, mars 21 2015

L'ampli DIY avance un peu !

Bonjour à tous, j'ai trouvé un peu de temps pour avancer mon ampli stéréo à base de TDA2050 (et surtout un peu de temps pour bloguer) alors je vous montre le résultat (1er article ici):

Tout d'abord, le choix  de l'implantation des composants:

Pour une des deux voies

et pour le filtrage de l'alimentation



Pour les pistes, j'ai relié les pastilles à l'étain mais j'ai mis du fil au milieu (plus exactement des bouts de pattes de composants) comme ceci:
Pour une voie


Pour l'alimentation

C'est assez propre et ça va relativement vite. J'ai évité au maximum les boucles et les pointes. Tous l'étain est bien brillant. La plus important reste d'avoir toujours le fer à souder bien propre. 

Je me suis au passage fabriqué un extracteur (pour ne plus respirer les vapeurs de soudure) avec un vieux ventilo de CPU, une boite de thé, un interrupteur et un petit transfo. Je rajouterai prochainement un petit bout de filtre à charbon (comme dans les hottes). Il aspire très bien les vapeurs du fil de soudure (étain + pleins de saletés dont peut-être du plomb...) et les expulse un peu plus loin. Cela évite de les respirer directement, il faut quand même penser aussi à aérer la pièce...

Le matériel nécessaire


L'extracteur une fois terminé (il y a la même ouverture derrière pour la sortie)

Pour la réalisation, c'est très simple: 2 coups de scie cloche pour l’entrée et la sortie (avec des bons gants car la tôle ne pardonne pas surtout à la fin du trou: ça a tendance à partir ou à se déchirer). Un coup de Dremel pour l'interrupteur. Quelques soudures et de la gaine thermorétractable (c'est toujours plus propre). Et le tour est joué et c'est vraiment très efficace, on voit la vapeur rentrer directement dans la boite et il n'y a plus d'odeurs.


Pour en revenir à l'ampli, j'ai fait un premier test et je suis vraiment content. Le son est sympa et il n'y a pas de bruit à vide. La puissance est largement suffisante pour mon utilisation et tout a marché du premier coup. Je compte m'équiper d'un oscillo prochainement et je pourrais alors  vous en dire plus sur les performances réelles et sur les réglages à appliquer.


Voici l'ensemble prêt pour le test

J'ai mis des petits radiateurs temporaires pour le test (c'est indispensable car ça chauffe très vite et ça doit être rapidement destructif). D'après la datasheet du TDA2050, la plaque à l'arrière du boitier de l'ampli-op est connectée à la patte 3 (le -vcc) donc pas de problème pour mettre un radiateur commun si besoin. Si par contre le ou les radiateurs sont connectés au boitier de l'ampli, il vaut mieux isoler électriquement les TDA2050 des radiateurs (entretoise + mica).

Prochaine étape: le boitier. J'ai quelques pistes mais je ne suis pas encore décidé.

A+




Vendredi, mars 13 2015

Une table basse avec des traverses de chemin de fer

Voici la fabrication d’un table basse avec des traverses de chemin de fer. Je précise que ces traverses ont été achetées chez un soldeur, elles sont non traitées. Le seul hic, c’est le poids ! Les poutres seules sont déjà très lourdes, alors, une fois assemblée, la table pèse un âne mort ;)

Une fois finie, la table fait 110×60 cm et 30 cm de haut.

Les traverses
Les traverses

 

Les traverses sont fendues à certains endroit, ce qui nécessite un petit travail de collage.

Collage
Collage

 

Etape suivante, la plus physique, le passage du rabot à main.

Rabot
Rabot

 

La table est assemblée par des tirefonds de 20cm. Ouch :)

La table
La table

 

La finition est faite avec la même huile que pour mon parquet.

à l'huile
à l’huile

 

Voilà c’est l’heure de l’apéro. Les deux cales en dessous c’est pour ne pas tâcher le tapis avec l’huile pas tout à fait sèche ;)

La table terminée
La table terminée

 

La construction en video

Jeudi, mars 12 2015

Fabriquer une porte intérieure isolée

J’avais besoin d’une porte intérieure à placer entre la maison et la buanderie qui n’est pas chauffée / isolée. J’ai regardé les portes isolantes en grande surface de bricolage mais il faut compter environ 200€. J’avais à ma disposition des plaques de polystyrène de 40mm, alors pourquoi ne pas fabriquer la porte ?

J’ai acheté des morceaux de sapin de 45mm et des feuilles de contreplaqué de 5mm chez un soldeur, le tout pour moins de 30€

Un cadre en bois collé / cloué est réalisé puis plaqué d’une feuille de contreplaqué.

Le cadre
Le cadre

 

Ensuite les plaques de polystyrène sont découpées et insérées dans le cadre.

L'isolant
L’isolant

 

Il ne reste plus qu’à coller / clouer la plaque de contreplaqué sur l’autre face et installer la quincaillerie.

La porte
La porte

 

Et pour finir, la pose

La porte en place
La porte en place

 

 

 

Vous pourrez voir la fabrication de la porte elle-même dans cette petite vidéo.

Jeudi, février 26 2015

Moteur à électroaimant 100% récup

Il pleut aujourd’hui ? Vous savez pas quoi faire pour passer le temps ? Vous avez une montagne de vieux disques durs en attente de recyclage ?
Si vous avez répondu oui à au moins une de ces questions, ce projet est fait pour vous !
L’idée est simple : utiliser l’électroaimant d’un disque dur pour produire une rotation du disque, comme le ferait le piston d’un moteur thermique ou vapeur. Ne cherchez pas une quelconque justification technique à ce projet, il n’y en a aucune, mais ça fait un petit moteur rigolo, avec un joli bruit, et c’est amusant :)

Il vous faut un disque prêt à être sacrifié. Peut importe qu’il ne marche déjà plus, de toutes façons, il ne fonctionnera plus ensuite (en tant que disque dur tout du moins)
Un disque dur prêt à être sacrifié

Il va maintenant falloir le désosser, en faisant attention à certaines pièces. A cette étape, il y a de grande chances que vous ayez besoin d’un petit tournevis torx. Commencez par enlever l’étiquette du capot, une vis se cache sous celle-ci.

Vis cachée

Désossez ensuite la carte électronique, et mettez là de côté, elle servira plus tard. (il suffit de dévisser, elle vient ensuite toute seule. Enlevez également la mousse ou l’isolant qui est dessous)

La carte à démonter

Une fois toutes les vis enlevées, vous pouvez ouvrir le disque. Il faut des fois utiliser un petit tournevis plat pour amorcer l’ouverture. Si ça ne viens pas, ne forcez pas, vous avez sans doute oublié une vis.
Il faut maintenant enlever l’aimant au dessus du bras de lecture. Il n’est pas collé, simplement maintenant par son magnétisme (costaud). Enlevez le simplement en tirant dessus (ne le lachez pas, sinon il va se repositionner violemment, et risque de se casser), et mettez le de côté. Inutile d’enlever l’aimant de son support métallique, laissez en un seul morceau.
Vous pouvez également enlever (et jeter) toutes les petites pièces plastiques servant à parquer les têtes.

l'intérieur du disque

A l’aide d’un tournevis plat, dévissez le pivot des têtes de lectures, ainsi que le connecteur relié aux têtes par nappe souple.

démontage des têtes

Les têtes de lectures se constituent d’un corps en aluminium assez rigide, terminé par des languettes métalliques souples supportant les éléments de lecture magnétiques. Avec un cutter, détachez précautionneusement toutes les lamelles souples du corps en aluminium. Vous pouvez casser les nappes souples des têtes sans hésiter, mais pas le grosse nappe reliant les têtes au connecteur.

Le résultat

Dans les vis que vous avez récupéré lors de l’ouverture, certaines auront une tête très plate et fine. Prenez en une, et insérez là entre les deux bras supérieurs du support de tête (vous pouvez les écarter avec un tournevis plat que vous faites tourner). Mettez un morceau de papier plié de manière à combler l’intervalle entre les 2 bras et maintenir la vis en place. Chauffez les premier bras et la vis avec un fer à souder et étamez. Ca se fait pas trop mal avec un fer d’électronique, mais la soudure accroche assez mal sur l’aluminium, il faut bien chauffer, ce qui prend un petit moment. Coupez un bout de tube laiton de diamètre 3mm, et étamez l’intérieur. Chauffez, et enquillez le tube sur la vis, rajoutez de l’étain si nécessaire pour que l’ensemble tienne bien.

Soudure de la came

Sur le disque central fixant les plateaux du disque, soudez avec la même méthode (sans la vis) un tube laison, bien vertical.

les cames

Il faut maintenant remonter la tête de lecture en revissant son axe de rotation, et en repositionnant l’aimant au dessus. Refixez également le contact pour le circuit. Maintenez la tête de lecture en position haute (ie le plus vers le disque possible), et faites tourner le plateau jusqu’à ce que les 2 cames soient le plus proche possible. Coupez un bout de tube laiton de cette distance moins 1mm environ.
Etamez 2 rondelles de 3mm, écrasez le tube laiton aux extrémités, et soudez une rondelle de chaque côté.
la bielle

faites tourner les plateaux pour vérifier qu’il n’y a pas de point dur. S’il y en a, déssoudez une rondelle, raccourcissez légèrement le tube, remontez, retestez, etc…

Il faut maintenant repérer les fils de l’électroaimant des têtes de lectures. Prenez une alimentation 12v, et testez tous les contacts (certaines positions vont faire fumer de petits composants sur la nappe, tant pis pour eux ;) ). Une fois trouvé les 2 fils correspondant à l’électroaimant, repérez les pastilles correspondantes sur le circuit imprimé (miroir).
En effet, on va devoir souder des fils pour alimenter l’électroaimant, et c’est assez galère sur une nappe souple, et le connecteur se détruit assez rapidement lorsqu’on soude directement dessus. On utilisera donc plutôt le circuit imprimé, plus facile et prévu pour.
Les bornes de l'électroaimant

Soudez maintenant 2 fils là ou vont les pistes des 2 contacts précédemment repérés. Dans mon cas, sur une diode, et un CI. pour le CI, pas besoin de faire dans la finesses, même si 2 pattes touchent le fil, ce n’est pas grave. Vérifiez juste que les 2 pastilles qui nous intéresse ne se retrouvent pas connectées ensemble ;)

Les fils d'alimentation

Prenez une tige de cuivre, ou de n’importe quoi d’autre d’un peu rigide et que vous pouvez former. Collez le sur le grand côté du disque opposé à l’électroaimant. Cette pièce viendra supporter l’interrupteur. Vérifiez que vous pouvez toujours tourner le disque avant de fixer définitivement. Cette pièce sera soumise à quelques contraintes, alors j’ai collé à la super glue pour le positionnement, puis enduis le tout à l’époxy.

Le support

Soudez un des fils de l’électroaimant à l’interrupteur, et un second qui ira à l’alimentation. Faites un test de polarité pour que le bras se lève quand vous appuyez sur l’interrupteur. Alimentez en 15v, et positionnez à la main l’interrupteur sur son support. Pour trouver la bonne position, lancez le plateau jusqu’à trouver la position où le mouvement se maintient. Selon la position, le rendement sera plus ou moins bon. Une fois la position trouvée, collez l’interrupteur à la super glue.
Alimentez à l’aide d’une alimentation de labo réglable par exemple, et essayez différentes tensions. Mon moteur tourne à partir de 15v et tourne assez vite autour des 25v. N’oubliez pas qu’il faut lancer le moteur à la main à chaque fois :)

Vendredi, février 20 2015

Des nouvelles de RaspiO'Mix

J'ai peu donné de nouvelle récemment, notamment au sujet de RaspiO'Mix et pourtant, il y a à dire...

Un site dédié

Un site dédié permet de commander directement les RaspiO'Mix : www.raspiomix.org, tant qu'il y a du stock, vous recevrez votre RaspiO'Mix en 48h.

Je n'exclus pas de proposer les RaspiO'Mix aux revendeurs intéressés, merci de me contacter directement.

Librairie Python

La librairie Python à quelque peu évoluée et est devenue encore plus simple.

Pour lire une tension sur une des entrées analogiques suivi d'une lecture des 4 entrées analogiques :

$ python
>>> from raspiomix import Raspiomix
>>> r = Raspiomix()
>>> r.readRtc()
2014-11-12T20:41:26
>>> print(r.readAdc(0))
[4.0669732000000005]
>>> print(r.readAdc((0, 1, 2, 3)))
[4.066934600000001, 0.010923800000000001, 0.08515160000000001, 0.2866822]
>>> 

Cette librairie est disponible sur GitHub : GitHub / RaspiOMix / raspiomix.py

RaspiO'Mix+

Présentation

RaspiO'Mix poursuit son évolution avec la RaspiO'Mix+ créés pour être utilisée comme vous pouvez vous en douter avec un Raspberry+.

J'ai repris le tableau d'un précédent article sur RaspiO'Mix comparant cette dernière avec la carte GrovePi :

Fonctionnalité GrovePi RaspiO'Mix RaspiO'Mix+
Entrées / Sorties 7 4 8
Entrées analogiques 3 4 8
Résolution CAN 10bits 18bits 18bits
Lignes I2C 4 2 3
Lignes série 1 1 1
Horloge Non Oui (via DS1307) avec batterie de sauvegarde Oui (via DS1307) avec batterie de sauvegarde
Interrupteur 0 2 2
Alimentation via le Raspberry via le Raspberry ou une prise jack / bornier via le Raspberry ou une prise jack / bornier
Option - - Capteur I2C TMP10

Note: GrovePi+, l'évolution pour RaspberryPi+ possède les même caractéristiques que GrovePi.

RaspiO'Mix+ est au format Raspberry HATs+ et donc bien plus petite que la version originale, la densité de composants est donc plus forte.

RaspiO'Mix comparée à RaspiO'Mix+ :
Comparatif de taille RaspiO'Mix vs RaspiO'Mix+

Une carte RaspiO'Mix+ sur un RasberryPi :
RaspiO'Mix+ sur un RaspberryPi+

En détail

Le schéma de principe :
schema.png

J'ai ajouté un deuxième MCP3424 afin de doubler le nombre d'entrées analogiques, un second convertisseur de niveau à 4 entrées / sorties (TXB0104PWR) rejoint le TXS0108PWR et sera utilisé pour les entrées sorties de type Push / Pull (le TXS0108PWR ayant un mode haute impédance).

Une EEPROM série rejoint la carte afin de répondre à la spécification HAT mais je ne sais pas si elle sera montée sur les cartes (quoiqu'il arrive, son emplacement sera laissé sur le pcb).

J'ai également ajouté un capteur de température I2C (TMP10x) sous la carte permettant la mesure de la température rayonnée par le Raspberry mais le circuit intégré ne sera pas disponible de série, ou alors, uniquement en option (sauf si j'arrive à les obtenir par quantité à un coût intéressant).

La suite

Pour le moment, la carte RaspiO'Mix est fonctionnelle mais non disponible à la vente, quelques modifications sur l'emplacement des composants sur le pcb doivent encore être faite (merci Seeedstudio de proposer des librairies Eagle légèrement foireuse).

Samedi, février 14 2015

Entretenir des roulements à billes, démo vidéo

Et j'ai fait la bêtise de remplir complètement les roulements, comme ceci : dsc00439.jpg
Puis je suis allé patiner…

Au début ça allait, puis catastrophe, j'avais l'impression de bien galérer, et la fatigue fût telle qu'il n'y avait pas de doute, la graisse freine beaucoup trop !
M'enfin, ça peut être utile pour qui veut se muscler les cuisses…

Pour une vitesse maximale, on pourrait mettre de l'huile à la place, mais ce type de roulement n'étant pas étanche, elle aurait vite fait de se sauver, laissant le métal sans lubrification…

  • Du coup on va mettre moins de graisse, et c'est l'occasion de voir comment se déroule toute l'opération, notamment avec la bidouille à base de moteur lego, dans cette courte vidéo :

Pour 16 roulements, le temps de tout démonter, maniper et remonter, il faut compter deux heures…
Le dégraissage n'ayant lui, duré que dix minutes.
dsc00442.jpg

- page 1 de 73